Remonter en haut de page

Cédric Carducci

Dirigeant de Futur in media

Qui est Futur in media ?

Futur in media est une société fondée en 2011 spécialisée dans la domotique. Concrètement, on propose à nos clients un tableau de bord de la maison qui va permettre de piloter les équipements de l’habitation à distance et à portée de main : régulation du chauffage, gestion des volets roulants, supervision de l’éclairage, système de vidéosurveillance, mais aussi la gestion du volet multimédia qui occupe une place grandissante au sein de la sphère domestique (diffusion de musique, films en VOD, séries de la plateforme Netflix…). L’ensemble de ces paramètres est géré depuis une application en local ou à distance, selon le niveau de confort et de sécurité exigés par l’utilisateur. Le dispositif s’interface avec de nombreux appareils qui servent de complément comme les enceintes Bluetooth de Google ou Amazon par exemple. C’est là où se situe notre valeur ajoutée : on peut rendre interopérables des appareils qui ne sont pas forcément faits pour travailler ensemble afin de déclencher les scenarios souhaités en fonction d’une situation donnée du type « je rentre chez moi, je désactive l’alarme, j’allume la lumière » ou du type « je pars du travail le soir, j’active l’alarme, j’éteins la musique et la lumière, je baisse le chauffage ». Dans le smart building, les collaborateurs ont besoin de dispositifs extrêmement simples à exploiter, dont l’usage est pour ainsi dire transparent. Utiliser la visioconférence, animer des réunions à distance à l’aide de systèmes de diffusion ou de duplication d’images, augmenter le chauffage ou baisser la climatisation générait trop de modes opératoires différents et multipliait les appareils accessoires : télécommande classique de téléviseur, interrupteur pour déplacer le fond de projection, télécommande de gestion de la climatisation, etc. Aujourd’hui, il s’agit de concentrer et condenser les scenarii d’usage en une seule manipulation ou process pour éviter toute dispersion et faciliter au maximum l’appropriation par les occupants.

Un autre levier qui prend de l’importance dans le smart building mais qui pour l’instant est sous-utilisé, ce sont les économies d’énergie. Coupure automatique du chauffage et de la climatisation la nuit et les week-ends, déclenchement en cas d’oubli lors du départ des derniers collaborateurs, il est possible de concevoir et d’optimiser de nombreux scenarios à partir de la vie et de l’exploitation réelle du bâtiment pour in fine le rendre plus en plus intelligent. Dans cette approche, ce sont les données qui sont poussées par les systèmes du bâtiment qui permettent d’accroître sa performance énergétique globale de façon significative.

 

Comment avez-vous rencontré Since ?

J’ai croisé la route de Since via un de leurs clients. Cela avait été une grande surprise à l’époque ! Le client m’avait demandé de lui faire une étude pour une installation domotique et, comme il ne parvenait pas à se projeter dans sa future maison, il m’a orienté vers son architecte d’intérieur qui avait mieux appréhendé la façon dont il allait évoluer dans son habitat. Devant la confiance accordée par ce particulier à son maître d’œuvre, Since est devenu du coup mon principal interlocuteur. Quand j’ai rencontré Matthieu pour la première fois, il m’a posé énormément de questions ! Il avait déjà l’expérience de la domotique, bien avant que Amazon, Apple ou Google ne se soient engouffrés dans la brèche ! S’il a un côté très technophile, Matthieu était avant tout intéressé par le résultat, autrement dit la façon dont le client allait s’approprier et utiliser le système. Et au final, c’est tout ce qui importe : apporter à son client une solution adaptée, sur mesure, avec un peu d’évolutivité. Pour moi, ces échanges ont été vraiment constructifs : ils m’ont permis de mieux me positionner en parlant plus de ce que le client final allait pouvoir faire et moins de ce que j’allais faire. D’ailleurs, quand on travaille sur des projets communs avec Since, on ne parle pas produits mais solutions.

 

À quelles occasions avez-vous noué des partenariats ?

Nous avons collaboré sur plusieurs projets d’aménagement de bureaux, à l’échelle d’un plateau ou d’un immeuble mais aussi dans les locaux que nous partageons désormais. Nous avons une petite salle de réunion dans laquelle nous avons mis au point et installé un interrupteur multifonctions : en seulement 4 boutons on peut contrôler l’éclairage, utiliser un outil de duplication d’écran, switcher sur un outil de visioconférence. Le tout depuis un dispositif unique que tout le monde sait utiliser intuitivement. Au lieu d’avoir recours à une télécommande et de chercher un câble HDMI, le collaborateur a juste à appuyer sur un interrupteur pour connecter son ordinateur portable. On élimine énormément les aléas : télécommande égarée, piles usées, dispersion des accessoires de commande manuelle. C’est rapide, simple, efficace et rassurant. De nombreux clients nous ont demandé le même dispositif depuis !

 

Qu’est-ce qui vous marque le plus chez Since ?

En premier lieu, l’affinité avec le besoin client. Parmi les architectes avec lesquels je travaille, beaucoup ont une vision esthétique et rares sont ceux qui ont une vision ergonomique de l’outil et surtout de son usage. Avec Since, c’est beau certes mais en plus on met en œuvre des outils qui font sens pour les utilisateurs finaux et qui correspondent à leurs besoins. L’écoute et la compétence qu’ils amènent sont un facteur de réassurance auprès des clients. Pour le client, il ne s’agit pas de se dire je signe un chèque en blanc mais j’ai cela de moins sur les épaules. Réduire la charge mentale des clients pour les amener à lâcher prise est une méthode très « sincienne ». Après tout, c’est que l’on attend des professionnels qui nous entourent !

Une autre force de Since, c’est sa capacité à s’entourer dans une atmosphère bienveillante. Ils font appel à des partenaires pour la qualité de leur travail et leur professionnalisme et non sur une logique économique. C’est à la fois une forme d’humilité – savoir reconnaître une expertise dont on est dépourvu – et de confiance – dans la relation humaine que l’on tisse avec son interlocuteur. C’est aussi une formidable opportunité de progrès. Chez Since, si l’on pressent que des partenaires peuvent encore faire mieux, on n’hésite pas à le leur dire ! Cette fibre est vraiment puissante. Parmi les gens que j’ai côtoyés dans ma carrière, certains m’ont tiré vers le haut et Since en fait partie.

 

Comment décririez-vous les lieux que vous partagez ?

Quand Matthieu m’a proposé de rejoindre les bureaux, c’était certes une opportunité pour moi de centraliser mes activités mais je ne pensais pas in fine qu’il y aurait autant d’alchimie ! Personnellement, je suis un entrepreneur avec une équipe de 5 salariés qui sont constamment sur le terrain. La solitude peut vite être pesante. Or le fait d’être là et d’interagir avec d’autres personnes change un quotidien. Nous sommes plusieurs entrepreneurs à partager les locaux. Entre nous, il y a un relais psychologique : on peut aller chercher des conseils, échanger sur des difficultés ou des problématiques similaires que nous rencontrons tous à un moment ou à un autre à notre échelle. De nos échanges avec Matthieu et Vilvan sur nos métiers respectifs ont également découlé des opportunités d’affaires bidirectionnelles. Since n’hésite pas à faire appel à nous pour prévoir un pilotage domotique. Leur démarche nous permet de faire des études en amont et d’anticiper sur les installations futures et, réciproquement, notre expertise leur permet de faciliter la validation des choix techniques de câblage et d’équipement pour les aménagements programmés. Ce brassage est une source d’enrichissement mutuel. Quand on échange avec des gens qui ont des âges, des expériences et des compétences différentes, on peut voir les choses d’une manière différente soi-même.

 

Quelles sont les grandes tendances qui traversent votre domaine d’activité ?

Dans le tertiaire, c’est l’échange d’information même si cela n’est pas nouveau. Les NTIC sont nées pour ça ! Aujourd’hui, les gens veulent diffuser ou échanger une information le plus efficacement possible. La visioconférence va connaître un véritable essor : pour être efficace, il faut se voir et se parler sans avoir à parcourir 400 kilomètres avec suffisamment de réactivité et de souplesse. On ne peut pas tout résoudre par mail ou par SMS. Le souhait d’interaction est également croissant : au cours d’une réunion on a noté plein d’idées sur un écran tactile et on veut pouvoir en garder une trace et partager le fruit de cette réflexion collective de manière quasi instantanée. La conservation et le partage de l’information en entreprise sont des enjeux manifestes. Enfin, les économies d’énergies constituent une tendance qui va s’accentuer dans les années à venir. On voit sur ce segment l’arrivée de nouveaux acteurs, plus souvent motivés par l’opportunité commerciale que par la sincérité et le professionnalisme. La force de Futur in media réside dans sa maturité et son antériorité dans ce domaine d’expertise. Tous les 3 ans, les cartes des acteurs de la domotique sont redistribuées. Cela fait 9 ans que nous existons et nous avons bien sûr pour objectif de perdurer tout en continuant d’apporter de la valeur ajoutée à nos clients qui sont toujours en quête de simplicité, de fiabilité et de pérennité.

Nous utilisons des cookies.